La tempête Eleanor fait un 7ème mort

Le bilan de la tempête Eleanor est passé à 7 morts, avec la découverte aujourd'hui à Rouvres-sur-Aube (Haute-Marne) du corps d'un septuagénaire, a annoncé la préfecture du département. Le corps de cet Allemand, un ancien homme d'affaires qui possédait une résidence secondaire dans ce village, a été retrouvé à 300 m de son domicile, dans la rivière Aube.

"L'Aube avait beaucoup descendu et là où on l'a découvert, les gendarmes et les pompiers étaient passés moult fois ces derniers jours", a expliqué à l'AFP Françoise Souliman, la préfète de Haute-Marne, soulignant que "c'est la décrue de ce matin qui a permis de le retrouver."

Au total "pendant les six jours de recherches, environ 130 gendarmes ont été engagés et 38 de l'école de gendarmerie, 20 pompiers du Service départemental d'incendie et secours, dont des plongeurs, mais aussi un drone, un hélicoptère et une équipe cynophile", a-t-elle ajouté.

Les sauveteurs ont mis près de deux heures pour extraire le corps en raison du courant extrêmement fort de la rivière, sortie de son lit suite aux récentes intempéries.

"Probablement tombé dans un réservoir qui file vers l'Aube"

Le septuagénaire, qui avait des difficultés à se déplacer, "aurait voulu ouvrir une vanne pour éviter que sa propriété soit trop inondée et en l'ouvrant, il serait tombé, probablement dans un réservoir qui file vers l'Aube", avait précisé Mme Souliman au début des recherches.

Originaire de Düsseldorf (Allemagne), il se rendait régulièrement avec son épouse dans cette commune du sud du département où il avait acquis une résidence secondaire il y a 27 ans, a indiqué la préfecture.

Cette découverte fait suite à celle du corps d'un octogénaire porté disparu jeudi à Lucenay-Lévêque (Saône-et-Loire) et retrouvé dimanche dans un bras d'eau de ce village, alourdissant le bilan de la tempête Eleanor.

LIRE AUSSI :

>> Tempête Eleanor: une sixième personne est décédée

>> Tempête Eleanor : cinq morts et au moins deux personnes portées disparues

  • mercredi 10 janvier 2018 à 15:15
Lire la suite sur Le figaro - fash actu